La Région lance sa concertation sur l’eau

La Région lance sa concertation sur l’eau
La Région lance sa concertation sur l’eau

La Région lance sa concertation sur l’eau – La Nouvelle République Deux-Sèvres – 30/03/2017

A retrouver ici .

Avant de définir sa politique de l’eau, la Nouvelle-Aquitaine lance concertations, études et synthèses. Objectif : arriver à un débat de solutions.

Comment utiliser l’eau ? La concertation engagée par la Région Nouvelle-Aquitaine tombe à pic au moment où le préfet des Deux-Sèvres doit accepter ou pas le projet des quelques agriculteurs irriguants (de maïs principalement) dans le département, et au moment même où les résultats de l’enquête publique doivent être analysés.

Le déficit annuel de précipitations ira croissant d’ici 2050

Il est difficilement imaginable que la coïncidence du calendrier tombe de façon fortuite. Il y a quelques heures, quatre élus de la Région se sont déplacés depuis Bordeaux jusque dans les bureaux de la permanence d’Europe Ecologie-Les Verts, à Niort. Motif : tenter d’expliquer la concertation sur la ressource en eau engagée depuis début mars qui sera suivie d’analyses et de synthèses pour finalement un retour sur le terrain en septembre avant, au final, de définir la nouvelle stratégie de la Région en la matière. Enjeu particulièrement sensible quand on sait que la destination des fonds européens qui pourraient l’alimenter à 75 % au final, est décidée par la Région.
Pour Nicolas Thierry, en charge de l’environnement et de la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine, il n’est pas question d’avoir une quelconque position « idéologique » contre les bassines. « Mais on ne peut pas imaginer que rien ne change. Ce n’est pas injurier le monde agricole que de le dire. Bien au contraire, c’est s’en occuper. » Et de citer l’exceptionnel déficit hydrique connu cette année 2016. « Du jamais vu depuis 1945. Deux fois moins de précipitations qu’habituellement. Et plus on s’approche de 2050, avec le réchauffement climatique, plus ce taux de précipitations de 2016 va devenir la norme. Du coup, il n’y aura plus de recharge possible de la ressource l’hiver ! Et ce n’est pas moi qui le dis. C’est l’Inra, des scientifiques. Et quand je dis scientifiques, je tiens compte de ce qui est admis très majoritairement par l’ensemble de cette communauté. Depuis le 9 mars, nous avons lancé un état des lieux. Avec ces scientifiques nous élaborons une synthèse qui sera compréhensible par tout le monde. Je sais que chacun sera dans sa posture mais cela obligera les acteurs à se projeter dans un débat de solutions. » Sous-entendu : aucune autre voie de salut ! Pour des gens raisonnables.

Ajouter un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont renseignés d'une *

Ne ratez aucune nouvelle de vos élus régionaux !

souscrire à la newsletter

Pour contacter vos élus :

Léonore Moncond'huy : leonore.moncond-huy@laregion-alpc.fr


Thierry Perreau : thierry.perreau@laregion-alpc.fr

logo-EELV1

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux