Intervention lors de l’AG constitutive du Mouvement Associatif

Bonjour à tous,

Je suis Déléguée à la Vie Associative et au Volontariat, et je suis donc particulièrement heureuse d’accueillir dans notre Hôtel de Région les représentants du monde associatif régional dans sa diversité. Geneviève Barat et moi-même avons déjà rencontré un certain nombre d’entre vous, en Aquitaine, Limousin ou Poitou-Charentes, et j’ai hâte de découvrir tous les projets que je ne connais pas encore… N’hésitez pas à nous solliciter, nous sommes toujours heureuses de pouvoir aller à la rencontre des associations, sur leur territoire. Mais pour l’instant, je voudrais juste vous dire « Bienvenue ! ».

 

Bienvenue dans cet Hôtel de Région, Région Nouvelle-Aquitaine dont les élus souhaitent vraiment soutenir la vie associative. Les politiques régionales sont en train d’être inventées et, pour la Vie Associative comme pour le reste des thématiques régionales, 2016 a été non pas une année blanche, car beaucoup de beaux projets ont eu lieu, mais une année de transition. Une année parfois inconfortable, avec des incertitudes, des changements d’interlocuteurs, du fait de cette fusion entre les trois échelons à laquelle il a bien fallu s’adapter, mais qui a finalement aussi permis la rencontre, la mutualisation de bonnes pratiques et l’émergence de nouveaux projets. L’année 2017 verra la naissance de nouvelles politiques régionales, et élus comme associations, nous avons hâte de passer à cette phase d’invention !

 

Dans la création de ces nouvelles politiques, nous n’agirons pas seuls. Nous nous engageons à ce que les partenaires soient consultés avant le vote de chaque nouveau règlement d’intervention les concernant : c’est notamment ce qui est prévu pour la Vie Associative pour le mois de novembre, c’est également ce qui est prévu pour le Service Civique. Je sais que le Service Civique fait partie des axes forts du programme 2016-2018 du Mouvement Associatif à l’échelle nationale, nous pourrons ainsi mettre nos enthousiasmes en commun pour inventer le Service Civique de demain en Région.

Car le Mouvement Associatif sera bien évidemment un interlocuteur de premier plan pour l’élaboration des politiques régionales. Et nous avons absolument besoin de la mission de plaidoyer en faveur du secteur associatif qu’il s’est fixée : oeuvrer pour la reconnaissance de l’importance du monde associatif dans la vitalité sociale, économique, culturelle, démocratique, d’un territoire, ne pourra que nous donner des éléments à nous, élus convaincus, sur lesquels appuyer des politiques régionales vraiment volontaristes.

Le soutien aux associations pourra intervenir dans presque chacune des compétences régionales, selon l’objet de chacune des associations… Transversalité de vos objets oblige ! Mais, avec Geneviève Barat, nous voulons être garantes d’une relation saine entre la Région Nouvelle-Aquitaine et ses associations.

 

Si je suis là, Déléguée à la Vie Associative, c’est aussi parce-que mes responsabilités associatives sont reconnues, et que le monde associatif est le lieu de ma formation. Je sais que nous, secteur associatif, avons besoin de garder notre indépendance -c’est un des axes forts du Mouvement Associatif auquel j’adhère ; je sais que nous en avons parfois marre du « tout appel à projet », épuisant pour les salariés et les bénévoles associatifs, qui les empêche de se consacrer au cœur de leur engagement ; je sais que nous connaissons une crise du financement public des associations, qui nous impose d’aller trouver des financements ailleurs, ce qui nous donne parfois l’impression d’aller vendre notre âme…

Mais je commence aussi à comprendre, que nous, les élus d’une collectivité, nous avons besoin que l’action de la Région soit visible. Nous avons besoin que le soutien à la Vie Associative contribue aux politiques régionales que nous voulons impulser, qu’elles aident à construire la Région telle que nous l’imaginons.

Il y a donc un compromis à trouver entre l’indépendance du monde associatif, la reconnaissance de son autonomie pleine et entière, et la forme que peut prendre le soutien apporté par la collectivité -soutien que les associations appellent par ailleurs de leurs vœux, pour la plupart. A mon sens, il ne faut pas toujours opposer projet politique et projet associatif. Il faut plutôt que le politique reconnaisse l’expertise du secteur associatif pour accompagner ses politiques publiques. Je pense au Service Civique, par exemple : « LA » politique publique volontariste du moment, qui selon moi ne peut pas être déployé convenablement sans s’enrichir de l’expertise du monde associatif en matière d’accompagnement de jeunes, de formation, de création de missions de qualité… Lorsqu’il fonctionne en vase clos, le Service Civique dans les collectivités est de beaucoup moins grande qualité !

 

Je vais terminer en vous réaffirmant la confiance que vous pouvez avoir en vos élues pour défendre la biodiversité associative dans la Région Nouvelle-Aquitaine: nous maintiendrons un un soutien aux réseaux, indispensables pour structurer et mutualiser des pratiques, mais nous serons aussi attentives à soutenir les associations d’envergure locale, qui sont le lieu d’engagement de la majorité des bénévoles, et qui sont essentielles à la vie des territoires, des territoires ruraux en particulier, qui nous sont chers à Geneviève Barat et moi-même.

 

Bravo pour cette première AG à l’échelle Nouvelle-Aquitaine, et bravo pour votre engagement, qu’il soit salarié ou bénévole !

Ajouter un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont renseignés d'une *

Ne ratez aucune nouvelle de vos élus régionaux !

souscrire à la newsletter

Pour contacter vos élus :

Léonore Moncond'huy : leonore.moncond-huy@laregion-alpc.fr


Thierry Perreau : thierry.perreau@laregion-alpc.fr

logo-EELV1

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux